Comment gérer l’effort en voyage à vélo?

« Je serais bien parti en itinérance, mais je ne suis pas du tout sportif », « J’ai peur de ne pas y arriver », « À mon âge, je ne vais pas commencer le voyage à vélo! »…

Voici quelques-unes des croyances qui peuvent être un frein à se lancer dans l’aventure de la cyclo-itinérance. Désamorçons-les tout de suite, en vous donnant des pistes et conseils gérer son effort en voyage à vélo. Cela vous aidera à ne pas griller vos cartouches, pour mieux profiter des plaisirs du voyage.

Se préparer physiquement

On ne va pas se mentir: un vélo-taffeur qui roule 10 kilomètres chaque jour ou un cyclo-touriste adepte des 100 bornes dominicales seront physiquement plus affutés pour démarrer un voyage… N’importe quelle autre activité physique régulière est d’ailleurs un atout. Si vous envisagez de partir quelques jours ou semaines à vélo, n’hésitez donc pas à vous préparer physiquement. Par exemple, vous pouvez faire un peu de cardio ou des balades à vélo d’une demi-journée… tout est bon à prendre! Et si vous partez pour un plus long voyage, les deux premières semaines peuvent faire office de préparation physique.

Au sommet la récompense!
Au sommet la récompense!

Avoir un vélo adapté

Et par « adapté », je ne parle pas d’avoir l’assistance électrique! Avant de se précipiter sur le choix du VAE (Vélo à Assistance Électrique) – plus cher, polluant et contraignant – vérifiez si vous pouvez profiter de la liberté de la cyclo-itinérance avec un bon vieux vélo dit « musculaire ». Même pas besoin d’une randonneuse neuve, il suffit juste que votre vélo:

 

  • soit à votre taille et morphologie, pour que le travail de votre musculature soit pleinement efficace, sans vous blesser.
  • vous permettre de « mouliner » suffisamment, pour ne pas forcer. N’oubliez pas que vous porterez des sacoches, un développement de vélo de course peut vite atteindre ses limites dans certaines côtes…
  • soit en bon état: s’il vous est difficile de passer d’un plateau à l’autre, si vos pneus sont mal gonflés ou si vos freins sont trop serrés, il vous sera plus dur de gérer l’effort.
  • Des cales-pieds sont un atout: ils permettent de doubler la force mise dans le pédalier, en tirant la pédale vers le haut au lieu de seulement la pousser vers le bas. Il existe de simples cales-pieds parfaitement adaptés au voyage à vélo (utilisables avec des chaussures standards), pas besoin d’opter pour des pédales automatiques sportives.

Limiter le poids des sacoches

Si le poids a moins d’importance à vélo, vos sacoches peuvent se transformer en vrais boulets lorsque vous grimpez. Autant limiter l’effort pour mieux le gérer: moins vous emporterez de superflu, plus vous aurez de plaisir à pédaler!

Adieu les croyances limitantes

Adieu les croyances limitantes
Adieu les croyances limitantes

Après le matériel (corps et vélo), il est temps de se pencher sur un de nos chers compagnons de voyage: le cerveau. D’expérience (la nôtre et celle de nombreux cyclos croisés en route), le mental peut être à la fois notre meilleur ami et notre pire ennemi. En partant négatif, avec la certitude qu’on n’y arrivera pas, l’effort et la fatigue se sentent dès les premiers kilomètres. Et ce indépendamment de la difficulté ou de la puissance réellement déployée.

Tout en restant raisonnable sur ses objectifs, il vaut donc mieux se mettre dans des conditions positives.  Décidez de mettre le découragement au fond d’une sacoche le temps du pédalage. Et vous verrez, votre journée ou votre voyage sera très facile à aborder.

Être à l'écoute de son corps et de ses sensations


La cyclo-itinérance, c’est une formidable opportunité de se remettre d’équerre avec soi-même. Prenez le temps de faire connaissance avec cette formidable machine qu’on utilise chaque jour sans toujours y prêter attention. Et il y a fort à parier que votre corps, le temps du voyage à vélo, vivra à un rythme totalement différent de la vie quotidienne!

 

Quand et combien boire, manger, se reposer… Il n’y a pas de règle fixe, à chacun sa recette. Vous pouvez grignoter tout au long de la journée ou faire de gros repas ou cuisiner le matin, le midi ou le soir. Pourquoi pas faire une sieste ou se lever à l’aube pour éviter la chaleur et rouler de petites journées. Et cela tout en profitant pour faire des visites, de la rando, ou pédaler jusqu’à la tombée de la nuit, etc. C’est en testant ces options et en restant à l’écoute de ce qui vous convient le mieux que vous gérerez au mieux l’effort tout au long du voyage.

Prendre son temps

C’est la suite logique de ce qui précède. Si vous prévoyez des journées trop longues, sur des distances qu’il vous sera difficile de tenir, vous n’aurez pas la possibilité d’être à l’écoute de vos sensations et risquerez de griller vos cartouches.

 

Le conseil s’applique aussi ponctuellement, sur les cols et longues côtes à franchir. Prenez votre temps! Moulinez suffisamment et profitez du paysage pour vous arrêter, vous hydrater ou grignoter et prendre quelques photos-souvenirs.

Faire des pauses

Rester flexible

Pour être pleinement à l’écoute de ses sensations et en mesure de prendre son temps, rien de mieux que la flexibilité dans l’élaboration de son voyage à vélo. Rien n’empêche de se renseigner sur les logements disponibles sur l’itinéraire choisi. Mais est-il bien nécessaire de tous les réserver, en fixant les dates de passage? Difficile de dire à l’avance si telle journée à 60 kilomètres ne sera pas trop longue. Ou si l’envie ne nous prendrait pas de passer quelques heures à visiter un musée ou un village au lieu de pédaler? Au contraire, on pourrait avoir eu peur de s’attaquer à un col de montagne ou une région vallonnée, pour se rendre compte en cours de route que les mollets et la motivation sont gonflés à bloc…

Le bivouac est un bon moyen de garder de la flexibilité lors de son voyage, mais d’autres solutions existent: le réseau d’hébergement Warmshowers, les campings et gîtes d’étape sont un bon compromis.

En bref...

Comme vous l’aurez compris, il n’y a pas une recette magique pour gérer son effort dans son voyage à vélo. La règle de base est d’écouter son corps et de ne pas être trop gourmand. Vous verrez, petit à petit, et en prenant des « pauses photos », tout le monde est capable de gravir des montagnes!

Au sommet du Galibier
Notre tout premier grand col!

Et pour une mise en pratique afin de gérer l’effort en voyage à vélo, rien de tel que ces guides et atlas CartoCyclo:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les cookies nous permettent d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.
Cookies settings
Accepter
Politique en matière de Cookies
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active

Qui sommes-nous ?

L’adresse de notre site Web est: https://www.cartocyclo;net, propriété de CartoCyclo

Utilisation des données personnelles collectées

Commentaires

Quand vous laissez un commentaire sur notre site web, les données inscrites dans le formulaire de commentaire, mais aussi votre adresse IP et l’agent utilisateur de votre navigateur sont collectés pour nous aider à la détection des commentaires indésirables. Une chaîne anonymisée créée à partir de votre adresse de messagerie (également appelée hash) peut être envoyée au service Gravatar pour vérifier si vous utilisez ce dernier. Les clauses de confidentialité du service Gravatar sont disponibles ici : https://automattic.com/privacy/. Après validation de votre commentaire, votre photo de profil sera visible publiquement à coté de votre commentaire.

Médias

Si vous êtes un utilisateur ou une utilisatrice enregistré·e et que vous téléversez des images sur le site web, nous vous conseillons d’éviter de téléverser des images contenant des données EXIF de coordonnées GPS. Les visiteurs de votre site web peuvent télécharger et extraire des données de localisation depuis ces images.

Formulaires de contact

Cookies

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an. Si vous vous rendez sur la page de connexion, un cookie temporaire sera créé afin de déterminer si votre navigateur accepte les cookies. Il ne contient pas de données personnelles et sera supprimé automatiquement à la fermeture de votre navigateur. Lorsque vous vous connecterez, nous mettrons en place un certain nombre de cookies pour enregistrer vos informations de connexion et vos préférences d’écran. La durée de vie d’un cookie de connexion est de deux jours, celle d’un cookie d’option d’écran est d’un an. Si vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera conservé pendant deux semaines. Si vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de connexion sera effacé. En modifiant ou en publiant une publication, un cookie supplémentaire sera enregistré dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune donnée personnelle. Il indique simplement l’ID de la publication que vous venez de modifier. Il expire au bout d’un jour.

Contenu embarqué depuis d’autres sites

Les articles de ce site peuvent inclure des contenus intégrés (par exemple des vidéos, images, articles…). Le contenu intégré depuis d’autres sites se comporte de la même manière que si le visiteur se rendait sur cet autre site. Ces sites web pourraient collecter des données sur vous, utiliser des cookies, embarquer des outils de suivis tiers, suivre vos interactions avec ces contenus embarqués si vous disposez d’un compte connecté sur leur site web.

Statistiques et mesures d’audience

Utilisation et transmission de vos données personnelles

Durées de stockage de vos données

Si vous laissez un commentaire, le commentaire et ses métadonnées sont conservés indéfiniment. Cela permet de reconnaître et approuver automatiquement les commentaires suivants au lieu de les laisser dans la file de modération. Pour les utilisateurs et utilisatrices qui s’enregistrent sur notre site (si cela est possible), nous stockons également les données personnelles indiquées dans leur profil. Tous les utilisateurs et utilisatrices peuvent voir, modifier ou supprimer leurs informations personnelles à tout moment (à l’exception de leur nom d’utilisateur·ice). Les gestionnaires du site peuvent aussi voir et modifier ces informations.

Les droits que vous avez sur vos données

Si vous avez un compte ou si vous avez laissé des commentaires sur le site, vous pouvez demander à recevoir un fichier contenant toutes les données personnelles que nous possédons à votre sujet, incluant celles que vous nous avez fournies. Vous pouvez également demander la suppression des données personnelles vous concernant. Cela ne prend pas en compte les données stockées à des fins administratives, légales ou pour des raisons de sécurité.

Transmission de vos données personnelles

Les commentaires des visiteurs peuvent être vérifiés à l’aide d’un service automatisé de détection des commentaires indésirables.

Informations de contact

Informations supplémentaires

Comment nous protégeons vos données

Procédures mises en œuvre en cas de fuite de données

Les services tiers qui nous transmettent des données

Opérations de marketing automatisé et/ou de profilage réalisées à l’aide des données personnelles

Affichage des informations liées aux secteurs soumis à des régulations spécifiques

Save settings
Cookies settings

Vous êtes actuellement hors-ligne